Accident médical

Comment se défendre face à une erreur médicale ?

Ce n’est pas toujours facile de déterminer les conséquences d’un acte médical qui a tourné au drame.

Aujourd’hui la réparation du préjudice [lexique] corporel liée à une complication de cet acte médical peut être obtenue, dans certains cas, même sans responsabilité [lexique] du médecin, du chirurgien, de la clinique ou de l’hôpital.

En effet, si les séquelles résultent d’un accident médical [lexique], d’une affection iatrogène [lexique] ou d’une infection nosocomiale [lexique], vous pouvez obtenir l’indemnisation de vos préjudices corporels.

Indemnisation erreur médicale

La loi du 4 mars 2002 a été mise en place pour que notamment le droit des victimes d’un accident médical soit facilité, en ajoutant un certain nombre d’articles au code de la santé publique.

Tout d’abord l’article L.1111-7 du code la santé publique dispose que tout patient doit avoir accès à l’intégralité de son dossier médical.

De même, il a été constitué une Commission d’Indemnisation amiable pour la victime d’accident médical intitulé Commission Régionale de Conciliation et d’Indemnisation, dite CRCI, des accidents médicaux [lexique], des affections iatrogènes [lexique] et des infections nosocomiales [lexique].

Ainsi tout patient d’un médecin, d’un spécialiste d’un hôpital ou d’une clinique peut saisir cette commission.

LES CONDITIONS POUR SAISIR CETTE COMMISSION

COMMENT SAISIR LA CRCI

Mots et expressions relatifs à la défense des victimes:

  • erreur medicale
  • erreur médicale indemnisation
  • erreur médicale que faire
  • accident medical
  • indemnisation erreur médicale
  • medicale
  • indemnisation erreur médicale montant
  • erreur médicale comment faire
  • erreur médicale recours
  • indemnité erreur médicale

1 030 commentaires pour Accident médical

  • fatou

    Bonjour
    j’ai étais opéré d’un kyste au niveau de l’ovaire y a une semaine et après l’opération les médecins m’ont dit qu’il ya eu des complications et qu’ils ont fait un trou dans la vessie qui était trop gonflé appartement . Avant l’intervention jai demande plusieurs fois à aller faire pipi car j’avais la vessie pleine et ils m’ont pas laissés faire me disant qu’ils videront la vessie pendant l’intervention.il m’ont mis une sonde en ce moment que je doit garder pendant 5 jours .que doit je? Ya t’il des possibilités que je soit indemniser? Merci d’avance

    • Bonjour,

      Avant toute démarche, il convient d’être en possession de l’intégralité du dossier médical afin de démontrer une éventuelle faute..

      Vous pouvez en solliciter une copie au détenteur (clinique ou Hôpital) si ce n’est pas le cas.

      Ensuite, si vous pensez qu’il y a eu une faute médicale (défaut d’information, erreur chirurgicale, etc.), vous pouvez solliciter une indemnisation de trois manières :

      • A l’amiable en écrivant au Directeur de l’Hôpital ou au chirurgien ou directeur de la clinique si il s’agit d’une intervention en clinique et demandant qu’une déclaration soit faite à son assurance.
      Attention : Si l’intervention a eu lieu dans un centre hospitalier public, en cas de refus écrit, vous ne disposez que de DEUX MOIS pour contester devant le Tribunal Administratif. Au-delà, plus aucun recours ne sera possible.
      • En déposant un dossier devant la CRCI compétente dans votre région. (http://www.oniam.fr/crci/presentation/)
      • En assignant l’Hôpital, la clinique en question ou le chirurgien devant le Tribunal avec un avocat.

      Cordialement,

  • jamal

    Bonjour
    le 21 mars 2011 j’ai eu une accident trajet pour se rendre au travail à Lyon, au plain volent avec ma voiture des coups j’ai eu le pied droit bloqué est main droit aussi je ne peux plus à bouger, à l’arriver des pompiers est smu me ramène à hôpital à l’arrivé à hôpital me prise en charge tout de suit pour IRM Cérébral , IBM NORMAL, j’ai était hospitalisé 15 jour à hôpital service norologie pendant hospitalisation j’ai bénéficier plusieurs examens médicaux notamment EEG après cette examens EEG les norologues des services norologie me met en place une traitement inti épilepsie KEPPRA suit a ce malaise que j’ai eu au volant en allons au travail, je suns sortie de hopital avec ce traitement inti épilepsie KEPPRA, pendant des mois j’ai persistance des cris malais je retourne à hôpital pour consultation ainsi Contrôle EEG , norologue augmenter dosage de KEPPRA 500Mg 2 matin 2 soir quelques mois après me rajouter un nouveau traitement VIMPAT 100Mg 1 matin 1 soir est aussi quelques mois après des persistance malaise des côté droit de mon corps très faible décharge électrique côté droit me augmenter un nouveau traitement zonegran 50 mg. Actuellement je très faible , des troublement ,vertige, maux tête, dépression nerveux….
    Je me trouve avec toi traitement inti épilepsie KEPPRA 500mg. Vimpat 100mg.zonegran 50mg.

    Cette semaine j’ai passé une expertise judiciaire suit une litige avec un accompagner assurance que j’ai souscrit une prévoyance garenter perte salaire est invalidité.
    Expert de l’accompagner assurance me consolidé le 13/05/2013 de l’arrêt 21 mars 2011 au 13 mai 2013 avec une invalidité 50% professionnels et 20 % fonctionnelle
    Que la caisse assurance maladie me consolidé le 1/12/2013.
    j’ai conteste la date de consolidation 13/05/2013, j’ai fait savoir que ASSURANCE MALADIE me consolidé au 01 decambre 2013.
    Cette semaine j’ai passé devant une expertise médical spécialiste Professeur Norologie le 30 avril 2015 est d’allieur j’ai consulté aussi en janvier 2013 autre Profisseur Norologie .hier le 30 avril j’ai remet tout mon dossier médical NOTAMMENT LES TRACÉES EEG DU 21 MARS 2011 ET 22-23 MARS 2011 est tout tracée est antrepritation 2011 2012 qui souhaiterai PROFISSEUR .
    après les examens de mes dossier médical norologie par les professeurs.
    LES PROFESSEUR EST CONFERME QUE JE SUIS PAS ÉPILEPSIE SUIT AU TRACÉES EEG .
    QUE LE TRAITEMENT JE LE PREND PLUS DE 4 ANS.
    Mon médecin m’a conseillé de prendre pliente contre hôpital service norologie pour erreur médicale pour demandé préjudice de cette erreur.

    Votre avis est conseils

    avec mes remerciements

    • Monsieur,
      Votre demande est bien trop complexe pour être traitée ici.
      De plus, je présume que vous disposez d’un avocat qui est le mieux à même de répondre à vos demandes puisqu’il dispose de l’entier dossier.
      Pour notre part, nous ne gérons pas les dossiers contre la CPAM.
      Pour la responsabilité de l’hôpital, vous pouvez solliciter une indemnisation de trois manières :
      • A l’amiable en écrivant au Directeur de l’Hôpital ou au chirurgien ou directeur de la clinique si il s’agit d’une intervention en clinique et demandant qu’une déclaration soit faite à son assurance.
      Attention : Si l’intervention a eu lieu dans un centre hospitalier public, en cas de refus écrit, vous ne disposez que de DEUX MOIS pour contester devant le Tribunal Administratif. Au-delà, plus aucun recours ne sera possible.
      • En déposant un dossier devant la CRCI compétente dans votre région. (http://www.oniam.fr/crci/presentation/)
      • En assignant l’Hôpital, la clinique en question ou le chirurgien devant le Tribunal avec un avocat.

      Cordialement,

  • melissa

    Bonjour et merci a l avance pour votre réponse,
    Mi décembre 2014, j’ai remarqué une boule (comme une petite cerise) sur le nerf cubital au niveau de mon poignet. ça me gène dans mes mouvements et me fait horriblement mal.
    Je me rend à la pharmacie, il me vend une attelle et anti-inflammatoire en attendant un rdv chez un orthopédiste qu il me conseille.
    Au terme de ce premier rdv, après avoir juste palpé la boule, bougé ma main dans tout les sens, et posé quelques questions, il me demande d aller faire une échographie car pour lui c est un kyste. Il ne me fait aucun teste de force aucune mesure..
    2ieme rdv, il m annonce que l échographie ne l avance pas beaucoup, ce n est pas kyste. Il voit quelque chose mais ne sait pas me l expliquer et ne comprend pas ce que c est. Je vais donc faire une IRM..
    3ieme rdv,07/01 il me diagnostique une ‘ténosynovite’ et prévoit une opération pour aller gratter cette inflammation autour du tendon. Il me met en incapacité de travail jusque
    12/02 me voila à l hôpital, encore un peu endormie, le médecin me rend visite pour me remettre des documents, entre autre une incapacité jusqu’au au 15mars. Il me dit que ce n’était pas une ténosynovite mais une hernie musculaire et qu il a coupé mon muscle d’1cm50. Le lendemain, lors de la visite de contrôle, je pose plus de questions sur cette hernie car je n’en connaissais pas l existence. Il m explique donc que le muscle sortait de sa trajectoire et qu il a du couper. je fais confiance, il me dis même que ça repousse.
    Arrivée au 15 mars, la médecine du travail me demande de prolonger mon certificat, pas encore assez apte a reprendre mes fonctions (animatrice pour enfant). Je retourne voir mon orthopédiste qui d un air étonné me prolonge jusqu’au 7avril.
    Après une semaine de travail, réapparition de la boule mais en plus juste en dessous une autre grosseur. ça me fait mal de plus en plus, pire qu avant l opération.
    J ai donc pris rdv avec un des meilleurs spécialiste (privé) de la main.(je voulais un autre avis, ce que j aurais peut être dû faire avant) Cela ne me semblait pas normal. Pour ce rdv, j ai demandé à avoir mon dossier, je n’en ai eu que la moitié à peine et pas les informations plus importantes..
    Lors de ce rdv j explique comme je viens de vous le faire. Stupéfaite, ce médecin spécialiste m explique qu’on ne coupe jamais dans un muscle, qu’on n’opère que très rarement une ténosynovite, du moins pas avant d avoir fais des infiltrations, et que même une hernie musculaire est très rarement opérée et qu’au grand jamais on ne coupe un muscle. elle me fais passer plusieurs teste dont celui de la force (gauche:30 droite:15 au lieu de 33 car je suis droitière). Comme je n avais qu’une partie de mon dossier ce docteur va faire la demande pour avoir accès a mon dossier complet et je dois la revoir ce 11mai. Elle n est même pas sure de pouvoir faire quelque chose pour moi ne sachant pas ce que le médecin précédant m’a réellement fait. pour ma part, je pense que des le départ il auraut du de lui meme me diriger vers un spécialiste. Jai cru qu il savait ce qu il faisait. Peut on parler de négligence ou d’erreur médical? Mon muscle ne sera sûrement jamais plus aussi efficace qu avant. Est ce que la spécialiste peut m aider à me retourner contre ce médecin? Est ce que je peux exiger de sa part une aide à ma défense? Est ce que c est assez pour engager des procédures judiciaires?

    merci

    • Bonjour,

      Avant toute démarche, il convient d’être en possession de l’intégralité du dossier médical afin de démontrer une éventuelle faute..

      Vous pouvez en solliciter une copie au détenteur (clinique ou Hôpital) si ce n’est pas le cas.

      Ensuite, si vous pensez qu’il y a eu une faute médicale (défaut d’information, erreur chirurgicale, etc.), vous pouvez solliciter une indemnisation de trois manières :

      • A l’amiable en écrivant au Directeur de l’Hôpital ou au chirurgien ou directeur de la clinique si il s’agit d’une intervention en clinique et demandant qu’une déclaration soit faite à son assurance.
      Attention : Si l’intervention a eu lieu dans un centre hospitalier public, en cas de refus écrit, vous ne disposez que de DEUX MOIS pour contester devant le Tribunal Administratif. Au-delà, plus aucun recours ne sera possible.
      • En déposant un dossier devant la CRCI compétente dans votre région. (http://www.oniam.fr/crci/presentation/)
      • En assignant l’Hôpital, la clinique en question ou le chirurgien devant le Tribunal avec un avocat.

      Pour ma part, je ne suis pas médecin mais juriste et ne peux me prononcer sur l’erreur médicale.

      Cordialement,

  • haltalavista

    Bonjour et merci de votre aide.

    Mon frère (44 ans) ne se sentant pas bien, il s’est fait conduire à l’hôpital samedi 4 avril 2015 vers 13h30. Il semblerait qu’il ait fait une crise d’épilepsie (due à un sevrage d’alcool, il voulait s’en sortir seul), il a donc été admis en neurologie. Il n’y a pas été mis immédiatement sous « scope », c’est à dire qu’il n’a pas été branché sur une machine pour enregistrer ses battements cardiaques. Il a fait un arrêt cardiaque, l’infirmière ne s’en est pas aperçue de suite car il n’était pas branché sur la machine. Le temps qu’elle s’en inquiète et qu’elle lui prodigue un massage cardiaque qui aurait duré 6 minutes, son cerveau a été irrémédiablement endommagé. Aujourd’hui, il est toujours dans un coma dit végétatif (il n’arrive pas à se réveiller) et les médecins réanimateurs ne nous laissent aucun espoir, ils nous parlent même de le débrancher car selon sa volonté, mon frère n’aurait pas voulu vivre comme « un légume ». Ma question est : comment puis-je savoir s’il y a eu erreur médicale, que dois-je faire pour le savoir (une infirmière ou aide-soignante de la réanimation nous a confirmé qu’il n’avait pas été mis sous scope et qu’ils ne savaient pas combien de temps son cerveau a été privé d’oxygène), qui contacter pour connaître les faits ? Outre l’immense douleur que je ressens pour mon frère, la colère de cette non prise en charge me submerge et je ne veux pas laisser passer ce qui pourrait être une erreur médicale. J’ai besoin de savoir, les jours de mon frère sont comptés. Merci à vous de votre réponse. Meilleures salutations.

    • Louis De Giorgio - DVA-Experts

      Si vous estimez qu’une erreur médicale ou une faute a été commise dans la prise en charge de votre frère, il convient dans un premier temps de réclamer votre dossier médical au centre hospitalier/ou clinique où a eu lieu l’hospitalisation.
      Ensuite je vous conseille d’adresser une demande devant la CRCI http://www.oniam.fr/crci/presentation/ pour obtenir une expertise médicale dite « sur pièces ».
      Très courtoisement
      M. MIKAEL IKEDJIAN
      06.24.05.31.92
      09.54.89.47.59

  • Catherine

    Bonjour
    Mon papa a fait une embolie pulmonaire il y a 3 ans. Il a été soigné et a reçu un traitement sous forme de cachets durant un an.
    Seulement, après cela, son cardiologue ne lui a prescrit aucun autre traitement pour éviter une nouvelle embolie, or il aurait fallu lui donner des cachets de substitution pour continuer à fluidifier le sang (Chose apprise ultérieurement).
    Il y a un mois, étant essoufflé mon papa a fait un scanner des poumons qui a révélé une petite embolie pulmonaire mais qui malheureusement n’a pas été bien interprétée. Selon cet hôpital e ce cardiologue il n’y avait rien. Sachant qu’il n’aurait pas dû l’avoir s’il avait eu le traitement!
    Aujourd’hui, ça faut un semaine qu’il est à l’hôpital en soins intensifs car il a fait deux infarctus, qu’il a une grosse embolie (qui a causé ces infarctus) et une infection au foie (dûe à l’infarctus et l’embolie).
    Je suis en colère pour ces deux fautes car ses jours sont mis en danger!
    Je souhaiterais déposer une plainte contre cet hôpital ou ce cardiologue, mais je suis perdue. Pensez vous que je puisse le faire? Que pouvons nous gagner, sachant qu’il n’y a rien de plus cher que là vie…
    Je vous remercie d’avance pour vos conseils et votre temps.
    Cordialement

    • Madame,
      Avant toute démarche, il convient d’être en possession de l’intégralité du dossier médical afin de démontrer une éventuelle faute..
      Vous pouvez en solliciter une copie au détenteur (clinique ou Hôpital) si ce n’est pas le cas.
      Ensuite, si vous pensez qu’il y a eu une faute médicale (défaut d’information, erreur chirurgicale, etc.), vous pouvez solliciter une indemnisation de trois manières :
      • A l’amiable en écrivant au Directeur de l’Hôpital ou au chirurgien ou directeur de la clinique si il s’agit d’une intervention en clinique et demandant qu’une déclaration soit faite à son assurance.
      Attention : Si l’intervention a eu lieu dans un centre hospitalier public, en cas de refus écrit, vous ne disposez que de DEUX MOIS pour contester devant le Tribunal Administratif. Au-delà, plus aucun recours ne sera possible.
      • En déposant un dossier devant la CRCI compétente dans votre région. (http://www.oniam.fr/crci/presentation/)
      • En assignant l’Hôpital, la clinique en question ou le chirurgien devant le Tribunal avec un avocat.

      Pour ma part, je ne suis pas médecin mais juriste et ne peux me prononcer sur l’erreur médicale.

      Vous pouvez également déposer plainte au pénal si vous le souhaitez.

      Cordialement,

  • lachhab

    Bonjour,
    ma fille est née très grande prématurée le 18.07.2013 et lors de ses soins en réanimation, une perfusion a diffusé et lui a brûlé le pied.
    Elle a eu une greffe de peau artificielle, et plusieurs injections de graisse.
    A ce jour, elle est toujours suivi par le chirurgien de l’hôpital et a des séances de kiné 3 fois par semaine. Il projette de lui faire d’autres opérations par la suite.
    Ma fille a une grosse malformation au pied, elle n’a pas d’appui complet (elle marche), la cheville compressé, les tendons qui ne fonctionnent pas et les muscles du mollet toujours contractés.
    J’ai du quitter mon travail pour pouvoir l’accompagner chez le kiné et aux rdv hôpital. Je suis très inquiète pour la suite, nous passons notre temps dans les milieux médicaux à cause de son pied (à sa naissance elle est restée 3 mois hospitalisé pour prématurité) et franchement on croyait en avoir fini.
    Est-ce que je suis en droit de demander des indemnités pour préjudice.
    Merci d’avance

    • Bonjour,
      Avant toute démarche, il convient d’être en possession de l’intégralité du dossier médical afin de démontrer une éventuelle faute..
      Vous pouvez en solliciter une copie au détenteur (clinique ou Hôpital) si ce n’est pas le cas.
      Ensuite, si vous pensez qu’il y a eu une faute médicale (défaut d’information, erreur chirurgicale, etc.), vous pouvez solliciter une indemnisation de trois manières :
      • A l’amiable en écrivant au Directeur de l’Hôpital ou au chirurgien ou directeur de la clinique si il s’agit d’une intervention en clinique et demandant qu’une déclaration soit faite à son assurance.
      Attention : Si l’intervention a eu lieu dans un centre hospitalier public, en cas de refus écrit, vous ne disposez que de DEUX MOIS pour contester devant le Tribunal Administratif. Au-delà, plus aucun recours ne sera possible.
      • En déposant un dossier devant la CRCI compétente dans votre région. (http://www.oniam.fr/crci/presentation/)
      • En assignant l’Hôpital, la clinique en question ou le chirurgien devant le Tribunal avec un avocat.

      Pour ma part, je ne suis pas médecin mais juriste et ne peux me prononcer sur l’erreur médicale.

      Cordialement,

  • laalam

    bonjour,
    je me suis opèrè pour la deuxieme fois dans un clinique privè pour une ureterescopie, autrement dit extraction de calcul dans un rein, seulement que le medecin n a pas posè comme ca toujours ètait le cas une double sonde J et m a autorisè de quitter le clinique.
    le soir meme , j ai eu des frissons, de la fieve et des douleurs, mon etat a pousse mon entourage a me transporter dans un hopital, apres radio scanner et analyses le medecin urologue a demadè de m operer , et avance que le medecin precedemment fait la 1 operation a couru un risque en ne pas posant une double sonde J sachant que ceci etait la cause de mon etat et mon infection renal.
    apres cinq jours dans l hopital j ai pu me mettre de nouveau debou mais ca etait difficil.
    est ce qui ily a erreur comme l a avnce l urologue qui m a pose la sonde j. merci de me repondre sur mon mail.
    cordialement.

    • Louis De Giorgio - DVA-Experts

      bonjour DVA EXPERTS est composée de juristes et non de médecins.
      Je ne peux donc répondre à votre question.
      Très courtoisement.
      M. IKEDJIAN Mikael

  • Sève

    Bonjour, suite à une hernie importante et à un diastasis des grands droits de 5 cm, j’ai subi une abdominoplastie en février . Suite à de la fièvre et à du pus qui sortait de la cicatrice 10 jours après, on m’a annoncé que j’ai contracté une staphylocoque auréus et on m’a drainé chirurgicalement 2 fois suite à l’infection qui a causé des abcès de paroi.
    J’ai été une première fois sous amoxicilline puis sous vancomycine après ma troisième intervention. Ayant subit 3 chirurgies en 45 jours à cause de ce staphylocoque, mon ventre est très abimé, il faudra une chirurgie réparatrice pour y remédier.
    En attendant depuis février je n’ai toujours pas repris le travail suite aux complications.
    Quels sont mes droits, que dois je faire svp. Je suis abattue.
    Cdt

    • Louis De Giorgio - DVA-Experts

      Bonjour, si vous estimez que suite à cette intervention chirurgicale une erreur médicale ou une faute a été commise, il convient dans un premier temps de réclamer votre dossier médical au centre hospitalier où s’est déroulé l’intervention.
      Ensuite, il convient d’adresser une lettre recommandée au directeur de cet établissement en expliquant le faits, les fautes ou erreurs qui ont été commises d’après vous et vous demanderez qu’une déclaration soit faite aux assurances de l’hôpital pour la prise en charge de vos préjudices. ((http://www.dva-experts.com/postes-de-prejudices/ )
      Très courtoisement
      Louis DE GIORGIO
      06.80.55.19.72
      09.53.31.90.25
      http://dva-experts.com

  • CHRISTMANN

    Bonjour voici mon histoire j ai eu un accident du travail en décembre 2008 en arret depuis et ce jusqu au 31 juin donc IPP opération multiples ( ostéotomie de valgisation du genou le12/11/2009 puis ostéotomie de maquet 12/11/2009 puis arthroplastie totale du genou 7/06/2010 puis réversion ptg a charnière le chirurgien n a pas vu a l opération présidente qu’ il y avait un problème ligamentaire15/06/2012 puis changement de chirurgien et la le chirurgien que je vois après examen ponction il découvre un staphylocoque donc dépose de prothèse le 12/07/2013 donc repose de prothèse le 6/09/2013 puis pour fini fracture spontané du fémur toujours en rééducation et je marche avec une orthèse mets question mon arrêt prend fin le 31 juin donc je vais être licencier y a t il une date pour porter plainte contre le chirurgien pour un staphylocoque et une pièce dans la prothèse trop grosse se qui ma empêcher de plier ma jambe correctement et pour finir perdre mon travail j ai 30 ans de boite
    Merci cordialement

  • Samju

    Bonjour, J’ai été opérée il y a plus de 8ans maintenant d’un spondylolisthésis L5-S1 par lyse isthmique stade 1, arthrodèse L5-S1 intersomatique par cages implantées par voie antérieure, greffe spongieuse de la crete iliaque antérieure gauche dans les cages et entre les cages greffon bicortical apposé en avant de l’espace L5-S1.
    Je n’ai jamais été bien depuis l’intervention car en réeducation ce sont déclenchés quelques semaines après l’opération des douleurs à type décharges éléctrique, fourmillement, coup de poignard et hypohéstésis…EMG fait 2 mois après atteinte radiculaire L5 gauche
    J’ai été suivi dans plusieurs Centre Anti-douleur et rien pour m’atténuer les douleurs car à part les membres inférieures je souffre encore plus qu’avant du dos également.
    A ce jour j’ai perdu tout espoir de remarcher car je suis alitée et souffre en permanence et mes déplacement se font uniquement en fauteuil roulant et l’aassise est très insupportable, dans mes derniers examens on note :

    Pour la saccoradiculographie : La gaine de la racine L5 semble s’interrompre comme la gaine de L5 droite dans le plan du disque L5-S1

    Pour L’I.R.M : Examen confirme un aspect de sténose foraminale bilatérale en L5/S1 en rapport avec le spondylolisthésis, la lyse isthmique, et les cages, mais celles-ci semblent cependant très bien placées sans débord significatif. Aspect à peine dénératif des disques L4/L5.
    Pour EMG : 1/ Les Réponses motrices sont faibles sur le SPE gauche et le SPI droit
    2/ Les réponses sensitives sont faibles à gauche
    3/ Les ondes F sont très allongées
    4/ Détection tracé neurogène
    Au total : Atteinte radiclulaire étagée à gauche en L4-L5 et en L5-S1 à droite.

    Aujourd’hui ma vie se résume aux morphiniques et somnifères, mais après tant d’années cela ne me fait plus d’effet à part une sensation de manque .
    J’ai essayer la neuro-stimulation, l’hypnose, la kiné, la balnéo…

    Ma question est pourriez-vous me dire quelle serait la solution pour mon cas s’il vous plait car vraiment je suis à bout ?

    En vous remerciant pour votre aide
    Bien cordialement

    • Louis De Giorgio - DVA-Experts

      bonjour DVA EXPERTS est composée de juristes et non de médecins.
      Si vous estimez que suite à cette intervention chirurgicale une erreur médicale ou une faute a été commise, il convient dans un premier temps de réclamer votre dossier médical au centre hospitalier où s’est déroulé l’intervention.
      Ensuite, il convient d’adresser une lettre recommandée au directeur de cet établissement en expliquant le faits, les fautes ou erreurs qui ont été commises d’après vous et vous demanderez qu’une déclaration soit faite aux assurances de l’hôpital pour la prise en charge de vos préjudices. ((http://www.dva-experts.com/postes-de-prejudices/ )
      Très courtoisement
      Louis DE GIORGIO
      06.80.55.19.72
      09.53.31.90.25
      http://dva-experts.com

  • wj

    Bonjour,

    J’aimerais porter plainte pour erreur médicale contre un hôpital.
    J’ai subit un ivg en septembre dernier, de plein gré,seulement, la méthode employée ( comprimé) était contre-indiqué suite à mon état de santé.
    Il était indiqué dans mon dossier, seulement, personne ne l’a lu…
    Le medecin a donc prit la mauvaise décision.
    J’ai ainsi, souffert, une longue journée et été hospitalisée ensuite.
    Je ne parle ainsi que de la souffrance physique, mais je ne peut décrire le préjudice psychologique, qui déjà dans ce genre de situation peut-être lourd.

    Puis-je porter plainte et que puis-je espérer ?
    merci

    • Louis De Giorgio - DVA-Experts

      bonjour, vous pouvez portez plainte, mais je ne suis pas sur qu’elle sera acceptée car il n’y a pas eu délit ou infraction.
      si vous estimez qu’il y a eu une erreur médicale ou une faute a été commise, il convient dans un premier temps de réclamer votre dossier médical au centre hospitalier où s’est déroulé l’intervention.
      Ensuite, il convient d’adresser une lettre recommandée au directeur de cet établissement en expliquant le faits, les fautes ou erreurs qui ont été commises d’après vous et vous demanderez qu’une déclaration soit faite aux assurances de l’hôpital pour la prise en charge de vos préjudices. ((http://www.dva-experts.com/postes-de-prejudices/ )
      Très courtoisement
      Louis DE GIORGIO
      06.80.55.19.72
      09.53.31.90.25
      http://dva-experts.com

  • Nicolas

    Bonsoir, j’ai 26 ans et j’ai subi à ma naissance un trouble irréversible à cause d’un infirmier qui a fait une faute professionnelle lors de l’accouchement de ma génitrice. Quand j’étais plus jeune cela ne me posait pas vraiment de problème mais je me rencontre aujourd’hui que ma vie se solde par de multiples échecs suite à ce trouble et je voulais savoir si 26 ans après je pouvais faire quelque chose contre cet infirmier ? Tout est fichu à cause de lui et j’ai souffert toute ma vie. Merci pour votre réponse.

    • Monsieur,
      Tout d’abord il vous appartient d’apporter la preuve d’une faute de cet infirmier.
      Vous devrez donc disposer de l’entier dossier médicale.
      Vu les délais de prescription, je vous invite à contacter rapidement un avocat pour envisager un recours.
      Cordialement,

  • Toutain

    Bonjour,
    Suite à une opération de la main droite en janvier 2010, mon chirurgien m a donc demande de faire des séances de kinésithérapie avec un spécialiste de la main, malheureusement la kinésithérapeute ne l était pas, je l ai Su plus tard! Et depuis j ai tjrs 3 doigts inutilisables de la main droite , quels sont les recours que je puisse entreprendre s il vous plait? Merci

  • Nathalie

    Bonjour
    J’ai subi une césarienne pour mon premier accouchement et j’ai attrapé un staphylocoque doré. J’ai eue plusieurs abces sous la cicatrice de ma césarienne.
    J’ai etais plusieurs fois au urgences gynecolohique de la maternité. Ils ont fait des scanners et échographie. Depuis je suis toujours avec des pansements nettoyer par une infirmière a domicile tous les jours. Que faire cela dure depuis le mois d’août 2014. Cordialement.

    • Louis De Giorgio - DVA-Experts

      bonjour, DVA EXPERTS est composée de juristes et non de médecins. Je ne peux vous répondre sur le volet médical.
      Pour le volet responsabilité, si vous estimez que suite à l’accouchement vous avez été victime d’une infection nosocomiale, il convient dans un premier temps de réclamer votre dossier médical au centre hospitalier où s’est déroulé l’intervention.
      Ensuite, il convient d’adresser une lettre recommandée au directeur de cet établissement en expliquant le faits, les fautes ou erreurs qui ont été commises d’après vous et vous demanderez qu’une déclaration soit faite aux assurances de l’hôpital pour la prise en charge de vos préjudices. ((http://www.dva-experts.com/postes-de-prejudices/ )
      Très courtoisement
      Louis DE GIORGIO
      06.80.55.19.72
      09.53.31.90.25
      http://dva-experts.com

  • fabienne

    bonjour je me suis fait operer d un kyste sur le visage cela fait plus d un 1ans et ma cicatrice et vraiment pas belle a voir comment faire pour avoir recours
    merci

  • auger

    Bonsoir, je me suis fait opérer d’une rupture du tendon d’Achille.

    N’étant pas étudiant et que cet incident s’est produit lors de sport entre amis, comment puis-je faire pour être indemnisé, ou avoir une aide quelconque pour payer médicaments/opération.

    Merci d’avance.

    • Louis De Giorgio - DVA-Experts

      bonjour, concernant les frais médicaux, hospitalisation etc.. ceux ci peuvent être pris en compte par une assurance santé complémentaire maladie et/ou à défaut par un contrat GARANTIE ACCIDENT DE LA VIE souscrit auprès de votre assurance ou banque.
      A défaut, je ne vois pas qui peut intervenir pour la prise en charge de ces frais.
      Très courtoisement
      LOUIS DE GIORGIO
      06.80.55.19.72
      09.53.31.90.25
      http://dva-experts.com

  • Mathieu

    Bonsoir,

    Voilà mon papa c est fait opérer d une masse graisseuse au niveau de la glande parotide seulement il a une paralysie faciale suite à l opération que doit on faire ?

    Merci

    Bien à vous

    • Monsieur,
      Il convient tout d’abord de solliciter l’intégralité du dossier médical auprès de l’Hôpital ou de la clinique, par écrit.
      Ensuite, si vous pensez qu’il y a eu une faute médicale (défaut d’information, erreur chirurgicale, etc.), vous pouvez solliciter une indemnisation de trois manières :
      • A l’amiable en écrivant au Directeur de l’Hôpital ou au chirurgien ou directeur de la clinique si il s’agit d’une intervention en clinique et demandant qu’une déclaration soit faite à son assurance.
      Attention : Si l’intervention a eu lieu dans un centre hospitalier public, en cas de refus écrit, vous ne disposez que de DEUX MOIS pour contester devant le Tribunal Administratif. Au-delà, plus aucun recours ne sera possible.
      • En déposant un dossier devant la CRCI compétente dans votre région. (http://www.oniam.fr/crci/presentation/)
      • En assignant l’Hôpital, la clinique en question ou le chirurgien devant le Tribunal avec un avocat.
      Cordialement,

  • Bonjour j’ai écrié au directeur de l’hôpital ou j’ai été opérée d’une hernie discal j’ai été opérée deux fois en intervalles de huit jour je présenter un hématome et j’ai sorti du bloc opératoire avec un microbe du bloc je suis rester trois semaine hospitaliser depuis je suis rentrer je marche à avec une bequille je ressent plus rien dans ma janbe gauche je soufre de douleur j’ai perdu cent pour cent de senssibiliter depuis le 6 août 2014 je suis toujours mal en poimt je repasse un scanner le 1 et avril 2015 pour voir si il y a pas récidive que puije faire quel démarche puije avoir merci de me répondre

    • Madame,
      Avant toute démarche, il convient d’être en possession de l’intégralité du dossier médical afin de démontrer une éventuelle faute..
      Vous pouvez en solliciter une copie au détenteur (clinique ou Hôpital) si ce n’est pas le cas.
      Ensuite, si vous pensez qu’il y a eu une faute médicale (défaut d’information, erreur chirurgicale, etc.), vous pouvez solliciter une indemnisation de trois manières :
      • A l’amiable en écrivant au Directeur de l’Hôpital ou au chirurgien ou directeur de la clinique si il s’agit d’une intervention en clinique et demandant qu’une déclaration soit faite à son assurance.
      Attention : Si l’intervention a eu lieu dans un centre hospitalier public, en cas de refus écrit, vous ne disposez que de DEUX MOIS pour contester devant le Tribunal Administratif. Au-delà, plus aucun recours ne sera possible.
      • En déposant un dossier devant la CRCI compétente dans votre région. (http://www.oniam.fr/crci/presentation/)
      • En assignant l’Hôpital, la clinique en question ou le chirurgien devant le Tribunal avec un avocat.

      Cordialement,

  • dimitri

    Bonjour tout de abord.
    Je M explique il ya 30 ans je suis venu au monde prématuré.
    Malheureusement une artère c est bouché côté droit du rein mais les chirurgien on d abord opéré à gauche aujourd’hui une séquelle comparable à une attaque de requin lol ai apparente ils ont opéré d abord du mauvais côté.
    Je commence bien la vie lol.
    D après vous devrai-je 30ans après demandé dédommagement car séquelle et complexe. Mes parents ne ayant jamais fait aucune démarche de ce côté. Merci

    • Monsieur,
      Pour information, la prescription est de 10 ans à compter de la consolidation pour solliciter une indemnisation corporelle. Le point de départ de la prescription peut être décalé à partir de la majorité.
      Vous pouvez soumettre votre dossier à un avocat afin de vérifier si la prescription est acquise ou non.
      Cordialement,

  • Bonjour, ma grand est rentree vendredi pour une coliocopie, le docteur a perforé la paroi colique. Opération en urgence et elle se retrouve en soins intensifs, hospitalisee pour 10 jours au moins avec une poche pour 3 mois. Préjudice moral ok. La clinique lui propose qq jours en maison de repos à la suite. Il n’est pas question de demander des indemnités mais au moins que la clinique prenne en charge les éventuels supplements.
    Chambre individuelles, telephone, télévision….
    Comment faire? Un courrier à la clinique?
    Merci.

  • ricot

    Bonjour suite a une chute dans les escaliers je me suis fracture
    la tète humerus de l épaule avec luxation avec arrachement osseux
    cela fait un an et je n arrive pas a levé mon bras j’étais assez sportif j ai revu mon chirurgien qui ma opéré et ne trouve pas mon dossier sachant par la suite que ce chirurgien avais déjà ue des problèmes d incompétence dans ce domaine et j ai passez par ailleurs des irm et radios et astrocaner releve qu il na pas fait son boulot et que des anomalies dans mon opération qui me font souffrir et handicap merci pour votre conseil je précise il ne trouve pas mon dossier surtout la ou je e suit fait opéré je n habite pas la ba et je doit repassez des examens sur Marseille merci il ma charcuter….enfin aussi clinique

    • Monsieur,
      Afin d’apporter des éléments permettant de retenir la faute du chirurgien, il conviendrait d’être en possession du dossier médical.
      A défaut, je crains que vous deviez poursuivre par voie judiciaire pour solliciter une expertise médicale ainsi que la communication du dossier médical.
      Cordialement,

  • Ks24

    bonjour, je suis rentré à l’hôpital pour un test d’effort et suite à ce test j’avais l’artère iva légèrement obstruée alors que je n’ai que 30 ans sportif d’assez haut niveau et aucun facteur excepté fumeur actif de 5 cigarettes par jour depuis une dizaine d’années. Le cardiologue m’a proposé la pose d’un stent biodegradable en m’expliquant tous les avantages , notamment qu’au bout de 12 à 15 mois il n’y aurai pas de séquelles et plus de traitement…. La pose s’est mal passée et l’artère a eté abimée d’où la pose d’un second stent actif à vie avec bien sûr traitement à vie!!!! Pensez vous au vu de cet exposé rapide qu’il y a eu un accident medical…

    • Monsieur,
      Avant toute démarche, il convient d’être en possession de l’intégralité du dossier médical afin de démontrer une éventuelle faute..
      Vous pouvez en solliciter une copie au détenteur (clinique ou Hôpital) si ce n’est pas le cas.
      Ensuite, si vous pensez qu’il y a eu une faute médicale (défaut d’information, erreur chirurgicale, etc.), vous pouvez solliciter une indemnisation de trois manières :
      • A l’amiable en écrivant au Directeur de l’Hôpital ou au chirurgien ou directeur de la clinique si il s’agit d’une intervention en clinique et demandant qu’une déclaration soit faite à son assurance.
      Attention : Si l’intervention a eu lieu dans un centre hospitalier public, en cas de refus écrit, vous ne disposez que de DEUX MOIS pour contester devant le Tribunal Administratif. Au-delà, plus aucun recours ne sera possible.
      • En déposant un dossier devant la CRCI compétente dans votre région. (http://www.oniam.fr/crci/presentation/)
      • En assignant l’Hôpital, la clinique en question ou le chirurgien devant le Tribunal avec un avocat.

      Cordialement,

  • Francoise

    Suite a une operation sous anesthesie generale pour extration des 4 dents de sagesse je n’est plus de sensibilitees du cote gauche de la langue. D’apres le chirurgien il n’y avait aucun risque dans la mesure ou le nerf etait loin. Que dois je faire ?

    • Louis De Giorgio - DVA-Experts

      Bonjour, bonjour, si vous estimez que suite à cette intervention chirurgicale une erreur médicale ou une faute a été commise, il convient dans un premier temps de réclamer votre dossier médical au centre hospitalier où s’est déroulé l’intervention.
      Ensuite, il convient d’adresser une lettre recommandée au directeur de cet établissement en expliquant le faits, les fautes ou erreurs qui ont été commises d’après vous et vous demanderez qu’une déclaration soit faite aux assurances de l’hôpital pour la prise en charge de vos préjudices. ((http://www.dva-experts.com/postes-de-prejudices/ )
      Très courtoisement
      Louis DE GIORGIO
      06.80.55.19.72
      09.53.31.90.25
      http://dva-experts.com

  • David

    Bonjour,
    Suite à une ablation d’un kyste sacro coccygien, j’ai été traité par TPN (Thérapie par Pression Négative) consistant à insérer une sorte de mousse dans la plaie puis à relier cette-dernière à une machine maintenant dessus une pression sous vide tout en aspirant les impuretés. Le traitement, géré par l’Hospitalisation à Domicile (HAD), s’est bien déroulé, mais depuis que la machine a été retirée, je souffre d’importants saignements provenant d’un profond sillon très étroit qui pour une certaine raison, refuse de se fermer.
    Présentement, il s’avère qu’un morceau de mousse issu du traitement par TPN a été oublié au fond de ce sillon à un moment ou un autre de la procédure de soin. Les chairs se sont refermées sur ce morceau de mousse, créant une infection qui va nécessiter une seconde opération. Tout cela est déjà assez difficile d’un point de vue physique et moral, mais créé également des déboires financiers puisque la durée de ces traitement associée à ces délais de soin ne cessant de s’allonger font que je ne peux pas reprendre le travail et suis à présent à mi-traitement. Et pour combien de temps encore? Personne ne peut me répondre.
    Pensez-vous qu’il y a matière à déclarer une erreur médicale pour mon cas? Et si oui, quels sont les recours à engager?
    Bien cordialement.

    • Louis De Giorgio - DVA-Experts

      Si vous estimez qu’il y erreur médicale ou une faute a été commise, il convient dans un premier temps de réclamer votre dossier médical au centre hospitalier ou clinique où s’est déroulé l’acte médicale que vous mettez en cause.

      Vous avez ensuite la possibilité de :

      – Soit d’adresser une lettre recommandée au directeur de cet établissement en expliquant le faits, les fautes ou erreurs qui ont été commises d’après vous et vous demanderez qu’une déclaration soit faite aux assurances de l’hôpital pour la prise en charge de vos préjudices. ATTENTION LES DECISIONS de rejet d’un hôpital (et non clinique) sont contestables dans un délai de 2 MOIS en engageant une action devant le tribunal administratif compétent.

      – Soit d’adresser une demande devant la CRCI http://www.oniam.fr/crci/presentation/

      Vous souhaitant bonne réception de la présente,

      Très courtoisement
      Louis DE GIORGIO
      06.80.55.19.72
      09.53.31.90.25
      http://dva-experts.com

  • severine

    bonjour

    je suis dépassée par toutes les infos se trouvant sur internet. voilà ma situation j’ai accouché par césarienne d’urgence a 6 mois de grossesse lors d’une exsanguino tranfusfusion in utero le 6 janvier 2015 mon petit Rafael est resté au service réa néonatale du lieu de naissance jusqu’au 14 janvier matin, l’après midi il l’ont transféré en réa néonatale d’un autre établissement sous prétexte de rapprochement familiale et le 19 janvier il est décédé d’un choc septique au klebsellia pneumonae entrainant une hémorragie pulmonaire g demandé un formulaire au crci qui dois je incriminer l’établissement de naissance d’où provient la maladie nosocomiale ou l’autre pour retard de diagnostic merci de votre aide

    • Madame,
      Il est d’usage de mettre en cause tous les intervenants qui sont susceptibles d’avoir pu contribuer au drame dont vous êtes victime.
      Le dossier médicale sera ensuite examiné par voie d’expertise médicale afin de déterminer qui est responsable et dans quelles proportions.
      Cordialement,

  • Soumia

    Bonjour
    A ce jour, mon fils a 7 ans et je cours les hôpitaux pour son état de santé. Pendant ma grossesse, j’ai effectuée tous les examens echo morpho…. Dans les résultats des echo il n’a jamais été mentionne cette agénésie du 2 eme rayon c’est a dire qu’il a 4 orteils. A ce jour j’en souffre encore et psychologiquement je n’arrive pas à surmonter cette épreuve que je garde aux fonds de moi. L’équipe ne m’a pas informee de ce manque d’orteil. Alors a sa naissance nous sommes surpris paniques déstabilisés nous écoutons les équipes (pédiatre ) qui nous dit que ce n’est pas grave nous avons vu la génétique et tout ce qu’il en suit. Mon fils a une boiterie énorme et marche les pieds dedans. Il subit des moqueries, et persécute car il ne court pas très vite. Je ne demande pas de l’installer une orteil mais ce manque d’information me ronge et il n’y a pas une journée ou mon enfant ne m’en veuille pas. J’aimerai svp avoir de l’aide de l’écoute des conseils. Maman de 3 enfants d’où les autres n’ont aucunes séquelles. Mes amitiés.

    • Louis De Giorgio - DVA-Experts

      bonjour, je vous invite à consulter un psychologue ou un psychiatre pour aider à surmonter cette épreuve.
      Par ailleurs, si vous estimez qu’une faute de conseils à été commise par la personne qui a fait les échographies (hôpital ou gynécologue) vous pouvez lui adresser un lettre recommandée en expliquant vos griefs et vous demandez qu’une déclaration soit faite à son assurance responsabilité civile professionnelle.
      Très courtoisement.
      Louis DE GIORGIO
      06.80.55.19.72
      09.53.31.90.25
      http://dva-experts.com

  • stephane

    Bonjour, suite a un accident de moto en septembre 2013 je me suis fait opere 2 jours apres d une fracture du tibia. J ai eut une douleur au niveau de la cicatrice et un hematome. a mes rendez vous pour le chirurgien tout aller bien. J avais un staphilocoque mal pris en charge par le chirurgien qui disait attendre. J ai change de chirurgien et d hopital ou ils m ont opere dans les jours qui suivait le rendez vous. Je me suis fait opere 3 fois dans le meme mois et une autre fois plusieus mois apres. J ai encore une intervention prevu 1 an apres la derniere operation. J ai subit un nettoyage de la jambe une greffe de peau de muscle et une greffe osseuse. Je suis toujours dans l incapacite de marcher . Que puis je faire. Merci

  • Suite a une operation pose de bandelette TOT ratee qui a eu lieu dans une clinique privee j’ai recuperer mon dossier chez le medecin qui a reconnu qu’il y avait un souci mais qui m’a dit que c’était a moi de contacter son assurance j’ai donc du faire moi-même la déclaration a l’assurance suite a mon courrier cette dernière m’a demande d’énumérer et de lui produire tous les justificatifs de mes préjudices. J’ai donc répondu a sa demande et puis plus de nouvelle depuis 1 an. Et aujourd’hui par téléphone l’assurance me demande de lui faire une proposition ou de faire appel par mes propres moyens a un expert afin qu’il évalue mes préjudices. Est-ce la procédure normal? Est-ce que c’est a moi de régler les frais d’expertise? Pourriez-vous m’aider en me donnant la marche a suivre car la je suis un peu perdue.. D’avance merci

  • bonjour , le 14 octobre 2014 je me suis faite opérer d’un kyste sur le dessus du pied en ambulatoire. J’avais choisie une anesthésie local.l’anesthésiste ma piquet au niveau du genoux sauf qu’il a piquet dans le nerf sciatique, je me suis mise a hurler de douleur tout de suite car j’ai sentie une décharge dans tout le nerf sciatique, en fin d’après midi je suis rentrée chez moi (mon pied était encore endormi) mais quand mon pied c’est réveillé la douleur a été violente avec de très fortes décharge électrique du genoux jusqu’au pied.un EMG a été réalisé le 5 décembre 2014 , la conclusion de l’EMG était que l’erreur venais bien de l’anesthésiste,j’ai eu plusieurs traitements lourd (neurontin,laroxil,lamaline,dolipranne 1000,oméprazol ,clomipramine et de la vitamine B1 B6 ) depuis début février le neurologue a change le laroxil pour du rivotril et j’ai du arrêter le neurontin car je ne le supporté plus j’était a une dose de 900 mg 3 fois par jour plus les piqûres contre la phlébite depuis l’opération .Depuis le 23 février je suis en hospitalisation de jour pour de la rééducation,je me déplace toujours en béquilles ou en fauteuil roulant car du fait de forcer tout le temps sur ma jambe valide depuis bientôt 5 mois je fait des tendinites du quadriceps . je ne peux plus rien faire avec mes enfants (13 ans,12 ans et 10 ans)car même avec les traitements ma douleur de fond et de 4 et souvent elle devient plus forte.cela implique toutes ma famille car mon conjoint doit s’occuper de tout à la maison mais aussi des enfants , des courses etc.Que puis-je faire .cordialement

    • Madame,
      Je vous invite à demander à l’anesthésiste de déclarer l’accident à son assurance afin que celle-ci indemnise vos préjudices.
      Si vous n’en disposez pas, il convient au préalable d’obtenir l’intégralité de votre dossier médical auprès de la clinique.
      Cordialement,

    • Bonjour a tous
      Nous apprenons le décès de la grand mère de mon conjoint hier après une opération qui na été signalé a personne elle est rentrée vendredi pour une banale angine le siagboqtic des medecins :problèmes de coeur a priori assez faible ensuite les bilans que 1 j étaient bons les médecins lui ont accordés la sortie finalement le matin venue ils s apeecoienr qu’une arthere est bouchée au niveau du coeur bizarre sachant que les bilans étaient super elle avait 81ans et ne pesait pas 40kg tout juste ça faisait des années quelle était comme ça et elle bougeait faisait pas mal de chpqz d elle même elle est rentrée pour de simple bilan en soin intensif et finalement n est pas ressorti je n étais pas présente lorsque les médecins ont annonces le décès a priori ils auraient sectionné une arthere et tout ça sous anesthésie locale! Il y a bien ereur médicale?! De plus le médecin avait dit que mamgres cette arthere elle aurait pu tenir quelque temps de plus question de dire aurvoir aux petits enfants le médecin savait qua son âge avec son pois et sous anesthésie elle NZ tiendrait pas il la dit lui même mais a tenu a le faire pour être protégé dun éventuel avc une fois qu’elle serait rentrée a la maison. Nous voulons défendre sa cause elle n’était peut être pas zn super santé mais physiquement en forme c’est incompréhensible nous sommes des humains avant d’être des patients que qui tenter des opérations pour s entrainer! Jai eu le même problème pour mon accouchement évidemment au sain du même hôpital le médecin a tenu a me faire declencher 3 fois après une semaine le terme dépassée ZR finalement s est résinié a bien vouloir passer a la césarienne qui s est avéré un calvaire hzmoragie suivi d’arrêt cardiaque finalement réanimer pack unz infirmière qui était lami dune amie a insisté je n’avais que 18ans et jetais zn parfaite santé s’en est suivi une œdème au niveau de la partie ventrale je ne pouvais quasiement plus marcher toutes les personnes qui nous entourent qui ont été soigné s dans cet hôpital ne sont soit pas ressorti en majorité soit avec des pathologie plus grave avec des opérations pour qui se remplissent leq poches mais sans aucun résultats si ce n est des douzlurq plus intenses quelles l étaient déjà. J ai moi même voulu partir zn procédure pour mz redonner le goût de vivre car qui aujourd’hui je vais bien jai mis des années a me remettre lorsque que jai demande mon dossier médicale su moins le rapport mr a mis plus de deux mois a me le remettre l’infirmière ma explique en détail les erreurs et lors du rendu il été simplement inscrit hémorragie de la délivrance il se couvre et nous patient cobaye n avons même pas accès a notre pauvre sort jai été transfusé plus dune journée je n’ai pas vu ma fille c’était l’enfer ont ils le droit de modifier ces dossiers pouvez m indiquer des articles qui leur l’interdit pour les delais peut ont avoir le dossier immédiatement après le décès ? Merci pour vos informations nous comme beaucoup voulons partir zn procédure même si celle ci serait perieuse nous ne sommes pas des bêtes mais des humains!

  • florence romano

    Bonsoir,
    Lors d’ une intervention banale en ambulatoire : ablation d’un abcès sur un sein , j’ai été victime de brulure pendant l’opération : la bétadine à pris feu avec le bistouri et je me retrouve brulée au 2eme degré sur tout le sein.
    je vais avoir une greffe sans tarder.
    Comment faire pour me retourner contre la clinique afin d’avoir d’une part la totalité des soins pris en charge, y compris la chirurgie esthétique que je serai obligée de faire ainsi que des indemnités compensatrices.
    Je ne pourrai plus mettre des débardeur et autre décolletés , sans parler de la douleur atroce et tous les dégâts physique, moral et financier causé par cet accident.
    Peut on avoir une estimation des indemnités? (une fourchette)
    un grand merci

    • Madame,
      Avant toute démarche, il convient d’être en possession de l’intégralité du dossier médical afin de démontrer une éventuelle faute..
      Vous pouvez en solliciter une copie à la clinique si ce n’est pas le cas.

      Ensuite, si vous pensez qu’il y a eu une faute médicale (défaut d’information, erreur chirurgicale, etc.), vous pouvez solliciter une indemnisation de trois manières :

      • A l’amiable en écrivant au directeur de la clinique et au chirurgien et demandant qu’une déclaration soit faite à son assurance.
      Attention : Si l’intervention a eu lieu dans un centre hospitalier public, en cas de refus écrit, vous ne disposez que de DEUX MOIS pour contester devant le Tribunal Administratif. Au-delà, plus aucun recours ne sera possible.
      • En déposant un dossier devant la CRCI compétente dans votre région. (http://www.oniam.fr/crci/presentation/)
      • En assignant l’Hôpital, la clinique en question ou le chirurgien devant le Tribunal avec un avocat.

      Vos préjudices devront être évalués par expertise médicale avant de pouvoir être « chiffrés ».

      Cordialement,

  • KIKI

    BONJOUR, en juin 2012 j’ai subi un coelio es perforation l’aorte abdominale et pose d’un stent , es considerer comme erreur medicale merci

    • Louis De Giorgio - DVA-Experts

      bonjour, DVA EXPERTS est composée de juristes et non de médecins et dès lors je ne peux me prononcer sur une éventuelle erreur qui aurait pu être commise lors de l’intervention chirurgicale.
      Très courtoisement.
      Louis DE GIORGIO
      06.80.55.19.72
      09.53.31.90.25
      http://dva-experts.com

  • coco

    j’ai été opérée de la hanche en 2000, prothèse totale gauche. En 2004 est survenu un hématome spontané du psoas que l’on m’a ponctionné mais depuis ce temps, j’ai une amyotrophie du psoas et une hypertrophie du facia lata me provoquant des douleurs constantes jour et nuit avec engourdissement au niveau du genou et du bas de genou Lorsque j’ai été opérée je suis restée 5 jours allongée sans pouvoir me lever avec drains. C’est seulement maintenant que l’on vient de s’apercevoir avec scan perfectionné que il y a un défaut de couverture d’au moins 7 pi 8 mm sur les coupes axiales et un débord de cupule cotyloidienne de plus de 7 mm sur les reconstructions sagittales par rapport au cotyle osseux.ON m’a fait une infiltration qui n’a pas été très valable seulement 3 jours à peine de un peu mieux. Je souffre sans cesse et cela devient invalidant, marchant mal j’essaye tout hypnose, ostéopathie, là je vais voir pour la cryothérapie. pOUVEZ VOUS ME RENSEIGNER car je crois qu’il y a eu erreur médicale. Merci de vous lire,

    • Louis De Giorgio - DVA-Experts

      bonjour, si vous estimez que suite à cette intervention chirurgicale une erreur médicale ou une faute a été commise, il convient dans un premier temps de réclamer votre dossier médical au centre hospitalier où s’est déroulé l’intervention.
      Ensuite, il convient d’adresser une lettre recommandée au directeur de cet établissement en expliquant le faits, les fautes ou erreurs qui ont été commises d’après vous et vous demanderez qu’une déclaration soit faite aux assurances de l’hôpital pour la prise en charge de vos préjudices.
      Très courtoisement
      Louis DE GIORGIO
      06.80.55.19.72
      09.53.31.90.25
      http://dva-experts.com

  • Abderrahman SAIDI

    Bonjour,
    J’ai été victime d’un naccident de travail il y’a plus de 4 ans et aprés hospitalisation la situation s’est agravée ce qui a conduit à une amputation de pied avec un ITT de 330 jours et un IPP de 80%.

    J’estime et je suis convaincu que c’est une errure médicale.

    Votre avis?

    Merci

    • Louis De Giorgio - DVA-Experts

      bonjour, si vous estimez que suite à cette intervention chirurgicale une erreur médicale ou une faute a été commise, il convient dans un premier temps de réclamer votre dossier médical au centre hospitalier où s’est déroulé l’intervention.
      Ensuite, il convient d’adresser une lettre recommandée au directeur de cet établissement en expliquant le faits, les fautes ou erreurs qui ont été commises d’après vous et vous demanderez qu’une déclaration soit faite aux assurances de l’hôpital pour la prise en charge de vos préjudices.
      Très courtoisement
      Louis DE GIORGIO
      06.80.55.19.72
      09.53.31.90.25
      http://dva-experts.com

  • isidore

    Bonjour,en Octobre 2013 j’ai eu un accident de moto. En arrivant à l’hôpital et après radio de la jambe, une fracture haute du fébula ( péroné ) a été découverte. le  » médecin  » m’a mis une vis de syndesmodèse à la cheville. Il n’a pas fait de radio de contrôle pendant 6 semaines. lors d’une radio de contrôle, on c’est aperçu qu’en mettant cette vis, il m’a fait une deuxième fracture ( trop vissé la vis et que l’os a commencé à se souder de travers !!! ).Lors de notre rendez vous suivant, il m’a proposé de lever la vis et de laisser tel quel. j’ai couru voir un chirurgien qui m’a recassé le péroné et m’a posé une plaque et 5 vis pour réparer tous ca. Pseudarthrose douloureuse, eczéma, dépression nerveuse, pas d’appui pendant 6 semaines, 5 mois de béquille, ….. . L’os à mis 9 mois pour repousser. j’ai repris après 10 mois d’arrêt de travail. Perte de salaire, mution. quoi faire ??? merci par avance pour vos conseils.
    Bien cordialement.

    • Louis De Giorgio - DVA-Experts

      bonjour, si vous estimez que suite à cette intervention chirurgicale une erreur médicale ou une faute a été commise, il convient dans un premier temps de réclamer votre dossier médical au centre hospitalier où s’est déroulé l’intervention.
      Ensuite, il convient d’adresser une lettre recommandée au directeur de cet établissement en expliquant le faits, les fautes ou erreurs qui ont été commises d’après vous et vous demanderez qu’une déclaration soit faite aux assurances de l’hôpital pour la prise en charge de vos préjudices.
      Très courtoisement
      Louis DE GIORGIO
      06.80.55.19.72
      09.53.31.90.25
      http://dva-experts.com

  • david

    bonjour suite a un hallux valgus extrêmement douloureux j’ai du me faire opéré…. résultat des gènes consequantes au point que je peux rester debout en permanence pas de piétinements et plus de port de charge lourde du coup inapte au travail qui me fait perdre mon poste en cdi par non possibilité d’aménagement de poste (cuisinier) depuis donc 3 ans je suis désespéré car je ne retrouve pas de travail (j’habite a biarritz) j’ai une reconnaissance de travailleur handicapé mais cela ne change en rien… je réfléchis de plus en plus a me retourner contre la clinique qui m’a fait l’intervention pour le préjudice (je tiens a précisé que j’ai aussi les pieds plats ce qui n’arrangeait en rien apparament le chirurgien) merci par avance de vos conseils. cordialement.

    • Louis De Giorgio - DVA-Experts

      bonjour, si vous estimez que suite à cette intervention chirurgicale une erreur médicale ou une faute a été commise, il convient dans un premier temps de réclamer votre dossier médical à la clinique où s’est déroulé l’intervention.
      Ensuite, il convient d’adresser une lettre recommandée tant au chirurgien qui vous a opéré qu’au directeur de cet clinique en expliquant le faits, les fautes ou erreurs qui ont été commises d’après vous et vous demanderez qu’une déclaration soit faite aux assurances (du chirurgien et de la clinique) pour la prise en charge de vos préjudices (.http://www.dva-experts.com/postes-de-prejudices/ )
      Très courtoisement
      Louis DE GIORGIO
      06.80.55.19.72
      09.53.31.90.25
      http://dva-experts.com

  • bonjour je suis un victime des ererr medical je etai a lopital pour mal ventre je fait un ekoscoupe il ma touche les colon 40cm et je reste ou bloc 16jour alore mercipour me donne un conseil

    • Louis De Giorgio - DVA-Experts

      bonjour, si vous estimez que suite à cette intervention chirurgicale une erreur médicale ou une faute a été commise, il convient dans un premier temps de réclamer votre dossier médical au centre hospitalier où s’est déroulé l’intervention.
      Ensuite, il convient d’adresser une lettre recommandée au directeur de cet établissement en expliquant le faits, les fautes ou erreurs qui ont été commises d’après vous et vous demanderez qu’une déclaration soit faite aux assurances de l’hôpital pour la prise en charge de vos préjudices.
      Très courtoisement
      Louis DE GIORGIO
      06.80.55.19.72
      09.53.31.90.25
      http://dva-experts.com

  • Serin

    Bonjours j’avais une fissure sur le tendon je me suis fait opérer le médecin m’a dit qu’il y avais une rupture après l’opération les douleur ont continué 2 ans jai fait un scanner malheureuse la fissure elle est toujours mais sur un autre tendan je pense que le chirurgien s’est trompé de tendon pourriez vous m’aider je sais pas quoi faire

    • Louis De Giorgio - DVA-Experts

      bonjour, si vous estimez que suite à cette intervention chirurgicale une erreur médicale ou une faute a été commise, il convient dans un premier temps de réclamer votre dossier médical au centre hospitalier où s’est déroulé l’intervention.
      Ensuite, il convient d’adresser une lettre recommandée au directeur de cet établissement en expliquant le faits, les fautes ou erreurs qui ont été commises d’après vous et vous demanderez qu’une déclaration soit faite aux assurances de l’hôpital pour la prise en charge de vos préjudices.
      Très courtoisement
      Louis DE GIORGIO
      06.80.55.19.72
      09.53.31.90.25
      http://dva-experts.com

  • joecrossman69

    Bonjour,

    Je voudrais savoir une chose, suite a un accident de moto je me suis fracturer la maléole. On m’a operer et tout c’est bien passer. Par contre peut apres j’ai eu des douleur a l’epaule que j’ai signalé au chirurgien lors de la visite de controle, il m’a dit que cela devait etre dû a la chute et que ca allait passer.
    Suite a cela j’ai attendu, mais mon epaul a commencer a avoir des sub-luxation et j’ai fait pratiquer des radios et le verdict est sans appel il a fallu operer
    Mais cela arrivant tout de meme 4 mois apres la chute a moto.
    Peut on parler d’erreur médical suite a erreur de diagnostique et negligence ( mon chirurgien n’ayant meme pas fait réaliser une radio de mon epaule )

    Merci par avance

    • Louis De Giorgio - DVA-Experts

      bonjour, DVA EXPERTS étant composée de juriste et non de médecins je ne peux donc répondre à votre question.
      je vous invite à vous approcher de votre médecin traitant pour obtenir d’éventuelles réponses.
      Très courtoisement.
      Louis DE GIORGIO
      06.80.55.19.72
      09.53.31.90.25
      http://dva-experts.com

  • Salima

    Bonjour, en février 2014 j’ai subit une intervention au niveau du dos. On m’a enlevé une hernie discale en L5 S1. D’après le chirurgien, l’opération se serait bien passée, c’est en tout cas ce qui est écrit dans le compte rendu. Il a cependant été inquiet quand le soir même je ne sentait plus ma jambe ( coté opéré ). J’ai ensuite passé ma convalescence allongée et sous calmants (je continuais d’avoir des douleurs de sciatique ). Le temps passait et je n’allais toujours pas mieux, à la 1ère IRM de contrôle le chirurgien a trouvé une « autre » hernie ainsi qu’un hématome dans la poche herniaire et me proposait une autre opération (arthrodèse que j’hésite à subir). Je n’ai pas pu remarcher pendant quelques mois ni m’occuper de mes 3 enfants (11, 8 et 5ans), aujourd’hui encore je ne marche pas facilement, j’ai été dépendante de calmants à base de morphine. Aujourd’hui sous l’emprise de calmants (TRAMADOL à fortes doses)j’ai aussi mal qu’avant l’opération alors que je ne prenais pratiquement aucun médicament. Je me sens diminuée physiquement. J’estime que le chirurgien a mal fait son travail. Cependant il me réclame un dépassement d’honoraires qui d’après moi n’est aucunement justifié.
    Quels sont mes recours pour une éventuelle prise en charge des préjudices causés, et suis je dans l’obligation de régler les frais que l’on me réclame.
    Vous remerciant d’avance pour vos conseils.
    Bien cordialement.

    • Louis De Giorgio - DVA-Experts

      bonjour, si vous estimez que suite à cette intervention chirurgicale une erreur médicale ou une faute a été commise, il convient dans un premier temps de réclamer votre dossier médical au centre hospitalier où s’est déroulé l’intervention.
      Ensuite, il convient d’adresser une lettre recommandée au directeur de cet établissement en expliquant le faits, les fautes ou erreurs qui ont été commises d’après vous et vous demanderez qu’une déclaration soit faite aux assurances de l’hôpital pour la prise en charge de vos préjudices.
      Très courtoisement
      Louis DE GIORGIO
      06.80.55.19.72
      09.53.31.90.25
      http://dva-experts.com

Laisser un commentaire

  

  

  

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>